mar. Oct 19th, 2021

Les futurs propriétaires savent que l’achat d’un bien immobilier nécessite un budget important. Pour financer le projet, l’obtention d’un crédit logement classique n’est pas la seule option : de nombreuses aides à l’achat peuvent vous aider à transformer votre rêve en réalité. Prix ​​d’achat, coût des travaux, frais de notaire, frais de dossier, frais de garantie… Lors de l’achat d’un bien immobilier, la liste des frais à considérer est longue. Équilibrer votre budget et vos dépenses peut être difficile. Heureusement, d’ici 2021, les futurs propriétaires en France auront de multiples aides à l’achat. Pour acheter une maison plus grande et mieux située ou pour réduire le montant de votre hypothèque, consultez les 6 programmes auxquels vous pourriez être admissible.

 Le PTZ (Prêt à Taux Zéro)

Le PTZ, abréviation de Zero Rate Loan, est sans aucun doute l’aide à la passation des marchés la plus connue. Mais quelle est la raison de ce succès ? Le PTZ est un prêt hypothécaire dont les intérêts et les frais de dossier sont intégralement payés par l’Etat. En fait, l’emprunteur ne rembourse que les fonds empruntés. Ce prêt peut être prolongé jusqu’à 25 ans, et le remboursement peut être différé de 5, 10 ou 15 ans selon les revenus du ménage.

Cependant, afin de bénéficier des avantages du PTZ, certaines conditions doivent être remplies, à savoir :

Ne pas avoir été propriétaire d’une maison au cours des deux dernières années ;

Zones A, A bis et B1 du nouveau bien,

Les zones B2 et C sont utilisées pour les logements de travail neufs ou anciens,

Le territoire restant acheté par bail ;

Acheter une nouvelle maison ou réparer ;

Investir dans les zones éligibles au PTZ :

Elle est considérée comme une famille aux revenus modestes.

Pour plus d’informations, un conseil notaire gratuit serait intéressant.

 Le Prêt Conventionné (PC)

Le PC est destiné à accompagner les futurs propriétaires dans l’achat ou la construction de leur résidence principale. Son taux d’intérêt est limité par l’État. Par exemple, en octobre 2020, le crédit immobilier maximum sur plus de 20 ans est fixé à 2,90 %. La durée du contrat pour les PC varie de 5 à 30 ans, permettant une grande flexibilité pour les mensualités de remboursement.  En revanche, un contrat de prêt pouvant financer l’achat d’une maison et d’éventuels travaux ne s’applique pas aux frais de notaire et aux frais administratifs. Par conséquent, vous devez fournir des dons ou trouver d’autres sources de fonds supplémentaires.

Pour obtenir un prêt approuvé, la condition de ressources maximales n’a pas besoin d’être remplie. Toutes les familles françaises peuvent l’obtenir gratuitement en contactant une banque agréée par l’État. Cependant, la transaction doit porter sur une résidence principale neuve ou ancienne. Par conséquent, le second logement ou investissement locatif est exclu du CP.

Le Prêt d’Accession Sociale (PAS)

Un prêt social est un prêt hypothécaire qui permet de financer l’achat d’une résidence principale neuve, ancienne ou au chômage. À l’instar des prêts approuvés, les taux d’intérêt facturés par les institutions financières dans le cadre de SAP ne peuvent pas dépasser le seuil. En octobre 2020, sur une durée de remboursement de 20 ans, cette limite maximale est de 2,75 %. Les prêts sociaux peuvent être contractés dans un délai de 5 à 30 ans.

Vous l’aurez compris : le fonctionnement du PAS est similaire au fonctionnement du PC. Cependant, le taux d’intérêt applicable au PAS est plus avantageux que le taux d’intérêt du PC. En contrepartie, le PAS est soumis au cadre des revenus des futurs propriétaires. Selon la composition de la famille et le lieu de résidence, ces montants ne peuvent excéder un certain montant.

Le Prêt épargne logement

Vous avez un PEL (plan épargne logement) ou un CEL (compte épargne logement) en banque ? PEL et CEL ont le droit d’obtenir des prêts hypothécaires et leurs opérations sont régies par la loi. Au total, il est possible d’obtenir un prêt jusqu’à 92 000 euros sur une durée de 2 à 15 ans. Ce montant est directement lié au montant des intérêts perçus par votre PEL ou CEL, et est également appelé « droit de prêt ».

En revanche, le taux d’intérêt d’un crédit épargne logement dépend de la date d’ouverture de votre PEL ou CEL. Cependant, dans un contexte de taux d’intérêt particulièrement bas, les taux d’intérêt de ce type de crédit ne sont plus compétitifs. Par exemple, le taux d’imposition applicable aux PEL émis avant le 1er février 2011 est de 4,20 %. Rassurez-vous : vous pouvez toujours utiliser votre contrat d’épargne pour devenir propriétaire en demandant de retirer le montant de l’investissement pour financer votre projet.

Pour plus d’articles, visitez nos blogs.

 

 

 

By Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *